• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Saint-Cernin - Saint-Saturnin

eglise

 

L’église de St-Cernin est une rude construction en lave, à nef unique, agrémentée d’un porche méridional et d’un clocher à peigne. Son intérêt majeur tient dans une série de modillons où les motifs à copeaux alternent avec des détails du bestiaire.

            SON SAINT PATRON :

Il s'agit bien de Saturnin, l'un des premiers martyrs chrétiens en Gaule, mort en 250 sous le règne de l'empereur romain Decius (Dèce). Decius est effectivement connu pour avoir, au même titre que Dioclétien plus tard, ordonner la persécution des chrétiens. On connaît de saint Saturnin surtout l'épisode de sa mort tragique. Saturnin était le premier évêque de Toulouse. Comme il passait près du Capitole, à Toulouse, qui était le principal bâtiment public de la ville, sur l’actuelle place de l'Esquirol, il fut pris à partie par un groupe d'opposants aux chrétiens qui lui reprochaient que, chaque fois qu'il passait près du lieu de culte païen, les oracles devenaient silencieux. Il fut attaché, par les pieds, derrière le taureau destiné à être immolé en sacrifice aux dieux locaux. Le taureau fut chassé, entraînant le corps du martyr, et le crâne de Saturnin se fracassa sur les marches de l'escalier. Le taureau s'enfuit par l’actuelle rue du Taur, et la corde finit par se rompre, laissant le cadavre de Saturnin à l' endroit où fut construite par la suite une église, Notre Dame du Taur (le mot "taur" étant l'équivalent du mot "taureau"). Le corps de Saint Saturnin fut recueilli par deux jeunes filles, les Puelles (du latin "puella", signifiant "jeune fille") et fut enterré "très profondément", en principe sous l'église, mais des fouilles récentes n'ont pas permis de trouver le tombeau. Une deuxième église fut construite par la suite sur un autre emplacement de la ville, la basilique Saint Sernin, "Sernin" étant l'équivalent de "Saturnin". Les reliques du saint y furent transférées entre 403 et 408 par l'évêque Exupère. C'est à ce moment que fut rédigé le document connu sous le nom de "passio", premier texte hagiographique du saint dont on conserve la copie. Les Puelles furent à leur tour victimes de persécutions et se réfugièrent dans un village qui s'appelle encore aujourd'hui, Mas Saintes Puelles (Aude).

Le culte de saint Saturnin se répandit très loin, en Gaule et dans le nord de l'Espagne. Témoins le nombre d'églises et même de villages qui portent son nom :

* pour les églises : outre la basilique St-Sernin (Toulouse), l' église St-Sernin (Brive), l'église St-Saturnin (Avranches), l'église Sant Cerni (Gavarra, Catalogne), l'église San Saturnino (Pampelune,Espagne), etc…

* et pour les villages: St-Cernin (Cantal), St Saturnin (Cantal), St Saturnin (Charente), St-Saturnin (Puy de Dôme), St-Sernin-lès-Lavaur (Tarn), St-Saturnin-lès-Apt (Vaucluse), St-Saturnin-lès-Avignon (Vaucluse), St-Sornin (Vendée), San Sadurn Martorell (Espagne, Catalogne), San Sadurní Monistrolet (Espagne, Catalogne), etc…

Signalons que d'après une autre tradition, Saturnin aurait été l'un des 72 disciples de Jésus, envoyé par Pierre pour évangéliser la Gaule. La fin du martyr est identique, seule l'époque change, nous serions alors au premier siècle au lieu du troisième. Cette hypothèse tend aujourd'hui à être supplantée par la précédente.

 

10, rue de la Mairie
15310 Saint-Cernin
Horaires d'ouverture
Du Lundi au Vendredi : de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Contacts
Téléphone: +33 4 71 47 60 09
Télécopie: +33 4 71 47 63 24

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site